Le voyage au Brésil, une source d’inspiration pour Edouard Manet

          Étant jeune Manet, il rêve de devenir marin. En juillet 1847, il tente d’entrer à l’École navale, mais échoue au concours. Le 8 décembre 1848, lors de ses seize ans, il embarque comme pilotin sur le bateau-école Havre et Guadeloupe en direction de Rio-de-Janeiro, d’où il ramène de nombreux dessins. De retour à Paris, il échoue de nouveau au Borda. Abandonnant ses espoirs de devenir marin, il entre définitivement dans la voie artistique alors que ses talents pour la peinture sont déjà manifestes. Il écrit à ses parents dans une lettre : « on n’a pas trouver de maître de dessin à Rio ; le commandant m’a prié de donner des leçons à mes camarades […] ; il faut dire que, pendant la traversées , je m’était fait une réputation , que tous les officiers et les professeurs m’ont demandé leur caricature, et que le commandant même m’a demandé la sienne en étrennes. J’ai eu le bonheur de m’acquitter du tout, de manière à contenter tout le monde »(1). Son voyage au Brésil de près de six mois a eu une grande influence sur ses goûts d’artiste.

          Il se souviendra de ce voyage dans les années 1860 : « J’ai appris beaucoup dans mon voyage au Brésille. Combien de nuits j’ai passées à regarder dans le sillage du navire, les jeux d’ombre et de lumière ! Pendant le jour, du point supérieur, je ne quittais pas des yeux la ligne d’horizon. Voilà ce qui m’a révélé la façon d’établir un ciel ». Cela confirme le fait que son voyage au Brésil l’ait inspiré.

          Au cours de son séjour, il est le témoin révolté d’un marché d’esclaves, qui le marque particulièrement. Il le décrit dans ses lettres, et s’attarde sur des détails de l’apparence des femmes, dont il se souviendra pour des compositions futurs, illustrant le regard esthétique qu’il porte déjà sur ce qui l’entoure: « J’ai vu un marché d’esclaves, c’est un spectacle révoltant, […] les négresses sont pour la plupart nues jusqu’à la ceinture […]. Les unes se font des turbans, les autres arrangent très artistiquement leurs cheveux crépus, et elles portent presque toutes des jupons ornés de monstrueux volants.» Cette expérience renforce les convictions républicaines de Manet. Il envoie également une lettre à son père exprimant son opinion politique : « Nous n’avons pas la chance de rencontrer quelque paquebot français qui nous tire de notre inquiétude, sur ce qui se passe et s’est passé à Paris, nous nous bornons à des conjectures sur les suites qu’entraînera la nomination de tel ou tel président […] tâchez de nous garder une bonne république, car je crains bien que L. Napoléon ne soit pas très républicain ».(3)

          Ce voyage de jeunesse pourrait avoir influencé Manet dans sa représentation, dans ses œuvres, de sa vision personnelle, subjective du sujet. Son tableau l’Exécution de l’empereur Maximilien montre distinctement comment Manet réfléchit sur l’expédition au Mexique de Napoléon III. Après que les troupes françaises se soient retirée suite à l’offensive des indépendantistes mexicains en 1867, l’empereur Maximilien, placé sur le trône par Napoléon III, est condamné à mort et exécuté en compagnie de deux généraux : Miramón et Mejía. Manet, opposé au régime politique de Napoléon III, semble regarder l’attitude de Napoléon III comme guidée par la lâcheté. En effet, dans son tableau, l’uniforme des soldats de Juárez qui ont exécuté Maximilien est transformé en celui de soldats français. Bien que Manet ait demandé de le regarder seulement d’un point de vue artistique, il semble clair qu’il s’agit d’un tableau satirique où le régime de Napoléon III est présenté comme le véritable assassin de Maximilien. Par ailleurs, le fait que ce tableau soit inspiré du 3 mai 1808 à Madrid de Goya renforce la portée de cette interprétation car le tableau de Goya dénonce également une scène où les forces françaises massacrent la population espagnole. D’autre part, sa Barricade de la Commune de Paris de 1871 nous fait entrevoir sa volonté de commémorer l’évènement, en tant que fervent républicain.

MANET, Édouard (1832-1883), L'Exécution de Maximilien, 1868, Huile sur toile, 252 × 305 cm, Städtische Kunsthalle, Mannheim, Allemagne. Source: Wikipédia. Licence: Réutilisation autorisée sans but commercial.

MANET, Édouard (1832-1883), L’Exécution de Maximilien, 1868, Huile sur toile, 252 × 305 cm, Städtische Kunsthalle, Mannheim, Allemagne. Source: Wikipédia. Licence: Réutilisation autorisée sans but commercial.

          Revenant de son séjour au Brésil, Manet est également fasciné par les « Brésiliennes, […] généralement très jolies, elles ont des yeux magnifiques noires et des cheveux idem »(4). Il est possible d’interpréter également la servante noire coiffée d’un turban dans son chef-d’œuvre de 1863, Olympia, comme un signe révélateur de la forte impression que lui a laissé son voyage au Brésil. Parallèlement Lancy Locke (5) suggère le lien entre les femmes brésiliennes et celles du Balcon de1868, car Manet écrit dans ses lettres du Brésil qu’elles sont assises sur des balcons.

          L’influence de son voyage est largement perceptible à travers les lettres et les œuvres de Manet. Bien qu’il y soit parti dans l’espoir de devenir marin, et qu’il ait finalement dû y renoncer, son voyage au Brésil lui a ouvert une source d’inspiration pour son œuvre artistique.

Hyoju

Webographie

  • MANET, Édouard, « Lettres de jeunesse 1848-1849 : voyage à Rio / Édouard Manet », 1928, Louis Rouart et fils, Paris [en ligne] (consulté le 14 février 2015).
  • CACHIN, Françoise, « Manet : j’ai fait ce que j’ai vu », Gallimard. [en ligne] (consulté le 14 février 2015).
  • LOCKE, Nancy, « Manet and the Family Romance », 2001, Princeton University Press. [en ligne] (consulté le 14 février 2015).
  • ELDERFIELD, John, « Manet and the Execution of Maximilian », 2006, The Museum of Modern Art. [en ligne] (consulté le 14 février 2015).
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s