Le voyage de Monet à Londres: naissance et aboutissement de l’impressionnisme

Le voyage, qui permet la découverte des nouvelles formes de représentation, des nouveaux styles et des nouveaux motifs, a été toujours une importante source d’inspiration pour les artistes. Un bon exemple d’un tel voyage, qui a laissé une marque importante sur le développement de la peinture du XIXe siècle, est celui de Claude Monet à Londres. Monet visite Londres la première fois en 1870, où il s’enfuit à cause de la Guerre Franco-prussienne. La date exacte de son arrivée n’est pas connue, mais son départ est surement survenu après l’importante rencontre de Monet en 1869 avec Renoir et de leurs fameuses études sur les effets du reflet de la lumière dans l’eau à La Grenouillère. De ce point de vue esthétique, le voyage de Monet à une importance capitale, car à Londres il découvre les œuvres de Turner et de Constable, en qui il voit une confirmation de ces expériences.

null

J. M. W. Turner (1775–1851), Snow Storm: Steam-Boat off a Harbour’s Mouth, 1842, huile sur toile, 91×122 cm, Tate Britain, London. Source: Wikipedia. Licence: Réutilisation autorisée sans but commercial.

Lire la suite

Publicités

L’influence des impressionnistes français en Angleterre

Les idées modernes véhiculées par la peinture impressionniste voyagent et vont influencer la perception des nombreux peintres à travers le monde.
A partir des précédents articles de ce blog, il a été vu que les peintres impressionnistes ont puisés leurs influences chez d’autres artistes notamment à travers le japonisme. Cependant il est important de noter que ces influences ne se font pas à sens unique. Déjà visible chez les artistes nippons, l’impact des peintres impressionnistes français est également visible en Europe.

          En effet, introduits par James McNeill Whistler à la fin du 19 ème siècle, les travaux modernes des impressionnistes français vont arriver en Grande Bretagne. Les élèves de James McNeill Whistler comme l’artiste Wilson Steer ou encore Richard Sickert vont alors développer une peinture où l’on reconnait des caractéristiques du style impressionniste notamment à travers les œuvres du groupe « New English Art Club » (NEAC). Fondée à Londres en 1886, cette société réunissait des artistes influencés par l’impressionnisme et dont les travaux étaient rejetés par l’Académie Royale. A l’origine avant-gardiste, la NEAC devient rapidement de plus en plus conservatrice, ce qui entraîna une scission au sein du groupe entre les artistes les plus conservateurs et ceux qui s’inspiraient directement de l’impressionnisme français. Parmi ces derniers on compte Wilson Steer et Richard Sickert qui vont organiser en décembre 1889 l’exposition « London Impressionists » à la galerie Goupil. Les techniques utilisées telles que les rapides coups de pinceaux, ainsi que leur nouvelle approche de la peinture à travers l’illustration de scènes de la vie de tous les jours ou encore l’attention toute particulière accordée aux nuances de lumières et d’ombres vont avoir un impact important en Angleterre.

John Singer Sargent, Carnation, Lily, Lily, Rose, huile sur toile, 1885-1886, 174 x 153,7 cm, Tate Britain, Londres.  Source: Wikipedia. Licence: Réutilisation autorisée sans but commercial.

John Singer Sargent, Carnation, Lily, Lily, Rose, huile sur toile, 1885-1886, 174 x 153,7 cm, Tate Britain, Londres.
Source: Wikipedia. Licence: Réutilisation autorisée sans but commercial.

Lire la suite